Partenaires

CNRS
Université Paul Sabatier



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Actualités > Dégénérescence maculaire liée à l’âge : apprendre au cerveau à s’adapter à la maladie

Dégénérescence maculaire liée à l’âge : apprendre au cerveau à s’adapter à la maladie

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est une maladie incurable de l’œil dont souffre plus d’un million d’individus en France. Elle se caractérise par une atteinte de la partie centrale de la rétine, la macula. À un stade avancé, une tache aveugle apparaît au centre du champ de vision, tandis que la vision en périphérie est préservée. Aujourd’hui, il n’existe pas de traitement curatif de la DMLA. De récentes études en neurosciences ont montré qu’il est possible d’utiliser une méthode d’apprentissage perceptif pour améliorer les fonctions visuelles centrales dans le cas de pathologie comme la myopie ou l’amblyopie. En relation avec le Centre de la Rétine du CHU de Purpan, l’équipe ECO-3D du laboratoire Cerco (CNRS UMR 5549) a appliqué cette approche à la région périphérique du champ visuel chez les patients qui ont totalement perdu l’usage de leur vision centrale. Les patients ont suivi pendant 2 mois des séances d’entrainement à la détection de propriétés visuelles d’objets. L’idée est de forcer le cerveau à améliorer progressivement les performances perceptives en région périphérique de la macula et d’essayer de les étendre à la région centrale privée d’informations visuelles en induisant une certaine plasticité cérébrale. Les résultats obtenus suggèrent fortement que cet apprentissage perceptif conduirait effectivement à des réorganisations corticales partielles ; il s’agit là d’une première étape prometteuse de collaboration entre recherche fondamentale et recherche clinique dans le domaine de l’ophtalmologie pour développer des méthodes de rééducation afin d’améliorer les performances visuelles et donc l’autonomie des patients DMLA.

PDF - 2.4 Mo

Mise à jour 10/01/2018